7931398798_8fa432052e_o

Peguis est né dans les années 1770, près de l’actuelle ville de Sault Ste. Marie. Jeune homme, il se rend dans la région de la rivière Rouge, à l’ouest. Il est reconnu comme ayant facilité le traité de 1817 entre Lord Selkirk, les Cris et les Saulteaux de l’endroit. Peguis était « de courte stature, fort, bien fait, et doté d’une voix d’orateur ». Dans son testament, il lègue à son fils « toutes les médailles et tous les insignes me distinguant comme chef des Swampy et Saulteaux ».

Si je n’avais pas été fidèle à ma situation, je n’aurais pas pensé à laisser de tels articles à mon fils, mais je peux affirmer en bonne conscience que j’ai été fidèle à la fois envers les Blancs et les Indiens …

Un arbre peut bien grandir, fort et énorme; avec le temps il pourrit et finit par tomber. Entre-temps, une nouvelle pousse surgit de la souche et, en se développant, s’épanouit et se renforce. Je me compare au premier, et mon fils, à l’autre… J’espère qu’un grand nombre de Canadiens ou d’Anglais comprendront cela et tenteront d’aider et de conseiller mon fils en ce qui a trait à sa conduite dans la vie. J’espère que ce document sera transmis de génération en génération dans ma famille pour que tous sachent la vie que j’ai menée.

Peguis est mort en 1864. Le regroupement qu’il dirigeait porte maintenant le nom de Première nation de Peguis.