a028579-upper-fort-garry-man.-mild-elk-spirit-leaning-on-cannon.-uknown-n.d-noblob

Écoutez ce récit (Anglais Seulement)


Upper Fort Garry, automne, 1869 : le peuple qui habite le long des rivières Rouge, Assiniboine, Seine et La Sale doit composer avec la fin du gouvernement de la Compagnie de la Baie d’Hudson. Quelles sont ses options? Être gouverné comme une colonie par la Grande-Bretagne? Se joindre aux États-Unis? Adhérer à la nouvelle Confédération canadienne? Affirmer son autonomie?

Il y a deux parties en présence, l’un à l’appui de Louis Riel, appelant à former un gouvernement élu localement qui décidera de l’avenir, et l’autre qui voit les Métis comme des rebelles dans l’illégalité.

Les Métis prennent possession d’Upper Fort Garry en raison de l’avantage que représentent les murs et les canons.

Pendant les quatre prochains mois et demi, la colonie de la Rivière-Rouge est aux prises avec des rumeurs de conflits et de menaces d’effusion de sang. Trois hommes perdent la vie de façon violente.

Des voix fortes, cependant, s’élèvent contre le recours au combat. Au dire d’un chef de file :

(Anglais Seulement)


« Nous nous assoyons devant des gens nés et ayant grandi avec nous, ayant mangé, dormi, chassé et échangé avec nous, et qui sont de notre propre sang… Quant à moi, je ne les combattrai pas et je ne me tremperai pas les mains dans leur sang. »

Entre-temps, il y a de l’incertitude, trois morts tragiques et même des menaces de guerre.

Avant même la fin de l’hiver, le peuple, y compris des électeurs autochtones et peut-être quelques femmes, élit 28 membres de la Rivière-Rouge, dont la majorité sont métis, pour constituer l’Assemblée législative d’Assiniboia.

Ils proviennent de toutes les composantes du peuple (paroissiens, agriculteurs et chasseurs), et parlent le français, le métchif, l’anglais, le cri ou l’ojibwé.

Ils débattent, s’informent et prennent des décisions.

Le 24 juin 1870, réunis dans le fort, les membres de l’Assemblée vote à l’unanimité en faveur de l’adhésion à la Confédération canadienne. En établissant le Manitoba, ils donnent au Canada la possibilité de s’étendre de l’Atlantique au Pacifique. Voilà le legs de l’Assemblée réunie à Upper Fort Garry.